« Faire un petit pas chaque jour »
Regards d'experts

« Faire un petit pas chaque jour »

Présidente de la Société francophone de tabacologie (SFT) et responsable du centre ambulatoire d’addictologie au pôle psychiatrie-addictions de l’Hôpital européen Georges-Pompidou, le docteur Anne-Laurence Le Faou nous donne son avis sur les différentes techniques pour arrêter de fumer.

Est-ce difficile d’arrêter de fumer ?

Oui, il faut dire la vérité. En moyenne, il faut quatre tentatives pour arrêter durablement de fumer. Être fumeur est une véritable addiction. La nicotine du tabac rend dépendant et un sevrage brutal chez un fumeur de longue date s’accompagne souvent d’effets secondaires désagréables : irritabilité, fatigue, anxiété, troubles du sommeil…

Dès lors, comment mettre toutes les chances de son côté ?

Les médicaments sont souvent indispensables dans ce cas : substituts nicotiniques – patchs, chewing-gums, inhaleurs, pastilles… En cas d’échec, votre médecin pourra également vous prescrire la varénicline ou Champix, qui bloque le plaisir de fumer et réduit le manque. Les consultations dans des services publics de santé (hôpitaux, centres de santé, etc.), tout comme ces médicaments, sont remboursés par la Sécurité sociale. La cigarette électronique peut être une aide à l’arrêt du tabac, seule ou associée à des médicaments pour arrêter de fumer. Compte tenu des maladies pulmonaires aiguës survenues aux États-Unis depuis mi-2019, des conseils doivent être respectés : il est nécessaire d’utiliser les liquides pour cigarette électronique enregistrés à l’Anses qui ont la certification de conformité à la norme AFNOR. Les utilisateurs de vapoteuse ne doivent pas se procurer ces liquides auprès d’amis, de la famille et, en particulier, ils ne doivent pas les acheter dans la rue ou sur des sites web ne garantissant pas la qualité des produits vendus.

Que penser des thérapies cognitives et comportementales (TCC) ?

Elles sont très utiles pour aider un fumeur à gérer son stress autrement qu’en allumant une cigarette et à changer ses habitudes. La cigarette est souvent ritualisée : celle que l’on fume en buvant un café après le déjeuner, celle que l’on s’accorde à la sortie du travail, celles que l’on fume entre amis lors d’une soirée, etc. Les TCC permettent de « désactiver » cette consommation réflexe. Il faut aussi se fixer des objectifs atteignables et effectuer « un petit pas chaque jour » vers une vie sans tabac, sans culpabiliser lorsque l’on reprend une cigarette. Arrêter réellement de fumer demande de la patience et de la persévérance.

15 novembre 2019

À propos de l'auteur

Secretariat_General


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
CONTACT

ADPS
Tour Neptune-CC 1932
20, place de Seine
92086 LA DEFENSE Cedex .

adps@allianz.fr
NEWSLETTER

Bien vivre
pour bien vieillir !
Recevez des infos, des conseils et des astuces.