À la Une

Confinement, des effets sur la santé mentale

Pour endiguer la pandémie de Covid-19, plus de trois milliards d’individus ont été confinés dans le monde. Une mesure de prévention indispensable, faute de vaccin et de traitement spécifique, mais qui n’a pas été sans conséquences psychologiques, selon plusieurs études.

Alors que le déconfinement est en cours dans un grand nombre de pays, dont la France, les conséquences psychologiques de l’épidémie de Covid-19 se font jour. Des études conduites en Chine ont fait apparaître l’existence de troubles anxieux, dépressifs ou du sommeil, liés à la pandémie.

La première étude internationale réalisée sur le sujet va dans le même sens. Menée en ligne dans une douzaine de pays, sous la direction du Dr Ali Jawaid de l’Institut de recherche sur le cerveau de l’université de Zurich, elle fait état d’une augmentation des troubles psychologiques, de stress post-traumatique et de dépression, notamment chez les populations vulnérables.

L’effet protecteur du confinement chez certains

En France, où le confinement a eu lieu de mars à mai, le constat est sensiblement le même. Santé publique France, qui a mené avec l’institut BVA une enquête auprès de 2 000 personnes, observe ainsi une hausse des troubles du sommeil et de la consommation de psychotropes.

Quant à l’état d’anxiété, il aurait augmenté au début du confinement par rapport à une précédente enquête, mais reculé par la suite. Ce qui fait dire à l’agence nationale de santé publique dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire que le confinement « aurait plutôt agi pour une majorité de la population comme un facteur de protection contre l’anxiété, en réduisant efficacement le risque d’exposition au virus ».

TOC, TCA et conduites addictives

Les conséquences psychologiques de l’épidémie de Covid-19 ne s’arrêtent pas là. Source de stress, elle a pu générer des troubles obsessionnels compulsifs (TOC), de l’agoraphobie, de l’hypocondrie, ou encore des troubles du comportement alimentaire (TCA). Des spécialistes craignent, par ailleurs, que les conduites addictives, comme la consommation d’alcool, ne se soient développées durant la crise.

S’agissant des jeux d’argent, l’Autorité de régulation des jeux en ligne a constaté que le montant des mises avait été multiplié par trois après un mois de confinement. Enfin, le repli social n’a pas manqué de poser des problèmes aux personnes les plus fragiles, comme celles présentant des troubles cognitifs, ainsi qu’à leurs aidants. En cas de trouble psychologique, une prise en charge doit être envisagée. Il ne faut donc pas hésiter à en parler à son médecin traitant ou à un psychologue.

« Certains aidants ont fait face à un double défi »

« Chez les personnes atteintes de troubles cognitifs, comme la maladie d’Alzheimer, le confinement, le port du masque et la distanciation physique n’ont pas toujours été compris, mémorisés et acceptés, ce qui a pu entraîner chez certains de l’anxiété, des conflits familiaux, divers troubles du comportement (déambulations, voire des hallucinations). Tous ces comportements ont causé beaucoup de stress pour les aidants, qui subissaient une double peine : le confinement, comme tout à chacun, mais aussi le fait de devoir le vivre auprès d’un proche malade (ce sont souvent les conjoints ou conjointes) sans la moindre possibilité de répit dans une structure d’accueil. Un soutien psychologique a pu être mis en place (soit à distance par téléphone, soit au domicile tout en respectant les gestes barrières, selon les situations), pour les aider à traverser cette période difficile. »
Marion Barget, neuropsychologue
> Lire l’article

De l’aide avec Réhalto
Tous les adhérents ADPS titulaires d’un contrat Allianz Prévoyance Entreprise peuvent bénéficier gratuitement du service Programme Accompagnement Entreprises (PAE) de la société Réhalto, pionnière en Europe dans le développement du bien-être au travail. Pour surmonter des difficultés psychologiques, ce programme propose aux salariés et aux membres de leur famille de consulter un psychologue, en cabinet ou par téléphone. Les managers, quant à eux, peuvent se faire aider en recourant à un service de coaching managérial confidentiel ou à un service d’intervention post-traumatique.
Pour savoir comment accéder au service PAE de Réhalto, reportez-vous à votre contrat Allianz Prévoyance Entreprise.
Plus d’informations sur www.rehalto.com

Des cellules de soutien psychologique à votre écoute
Santé publique France a recensé un certain nombre de dispositifs d’aide à distance que vous pouvez contacter en cas de difficulté ou de questionnement. Pour les chefs d’entreprise en souffrance morale, une cellule de soutien psychologique est accessible au 0 805 65 50 50 (numéro vert).

30 juin 2020

À propos de l'auteur

Secretariat_General


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
CONTACT

ADPS
Tour Neptune-CC 1932
20, place de Seine
92086 LA DEFENSE Cedex .

adps@allianz.fr
NEWSLETTER

Bien vivre
pour bien vieillir !
Recevez des infos, des conseils et des astuces.