Comment s’occuper quand on est confiné ?
Quoi de neuf ?

Comment s’occuper quand on est confiné ?

En cette période de confinement comment garder un rythme de vie rythmé et quel en est l’intérêt? Marion Barget, neuropsychologue nous partage ses conseils et recommandations pour s’occuper pendant le confinement.

Maintenir au mieux sa mémoire

Il est important de conserver ses activités habituelles tout en respectant les règles du confinement bien évidemment. Pourquoi ne pas débuter l’apprentissage d’une nouvelle langue que vous hésitiez à faire ?

Dans un élan de solidarité pourquoi pas reprendre un peu de couture pour confectionner des masques ou des sur blouses pour les personnels soignants. Vous pouvez vous aider du patron ci-dessous:

Lien: https://www.ch-stbrieuc.fr/IMG/pdf/tutoriel_masque_patron.pdf

Malgré la distance sociale, il est essentiel de maintenir le lien avec ses proches. Grâce aux nouvelles technologies, il est plus facile et accessible de prendre des nouvelles et de faire des appels vidéo avec sa famille ou ses amis. L’objectif est à la fois de conserver des activités, de se faire plaisir. C’est une démarche qui améliore considérablement le moral et peut faire baisser l’anxiété que peut apporter cette situation de confinement inédite à travers le monde.

Ce type d’activité a des vertus positives et fait du bien au cerveau. Ainsi, le fait de planifier ou d’organiser sa journée permet entre autre chose de s’adapter.

Il est également conseillé, compte tenu de la limitation des sorties, de pouvoir avoir un contact réel ou imaginaire avec l’extérieur. Il est par exemple conseillé de rédiger des carnets personnels, dans lesquels les personnes notent leurs pensées, un futur imaginaire, un projet de voyage, un endroit où la personne aimerait se rendre en imaginant certains lieux connus ou célèbres.

On peut également s’évader mentalement grâce à la musique. L’idée est de proposer à notre esprit de pouvoir « s’évader » que ce soit en sortant à l’extérieur (bien évidemment muni d’une dérogation) ou mentalement…

La méditation peut également être une aide sur le plan cognitif et émotionnel

Lien:https://www.franceinter.fr/bien-etre/la-seance-de-meditation-de-christophe-andre-en-temps-de-confinement

Sans activité, ou en ayant moins d’activité, notre cerveau peut être parfois plus disponible pour laisser place à nos préoccupations, notre discours interne lié à l’angoisse. L’anxiété peut générer une inhibition de l’action, il est important de pouvoir se fixer des objectifs, des activités qui auront du sens pour vous ou vos proches…

Il est conseillé, avant de se coucher le soir, de noter sur un carnet, 3 événements ou des faits qui vous ont procuré du plaisir dans la journée. Ainsi la personne s’endort en pensant à des choses positives, diminuant  la sensation d’angoisse parfois présente lors du coucher. Si l’anxiété est présente, il est aussi important de pouvoir l’exprimer, de mettre des mots sur ce que l’on ressent.

Conserver un sommeil le plus équilibré possible

En outre, conserver un sommeil le plus équilibré possible. Notre sommeil va dépendre de la quantité de temps éveillé dans la journée, ainsi que des activités effectuées.

En effet, le risque serait de se lever plus tard, mais du coup cela va générer un coucher plus tardif. Cela pourrait occasionner de ne pas passer par tous les cycles de sommeil nécessaires à notre récupération et à notre bon fonctionnement dans la journée, et accentuer une sensation de fatigue. Le fait de conserver un sommeil régulier permet également de maintenir le moral.

Il est décrit, dans de nombreuses études, un lien entre modification de sommeil (de type insomnie) et troubles thymiques (comme la dépression). Afin de maintenir un sommeil le plus régulier possible, il ne faut pas hésiter à s’exposer à la lumière naturelle. Si vous êtes à domicile (télétravail, repos, retraite,…), cela ne vous empêche pas d’essayer d’avoir des activités proches de vos fenêtres afin d’être le plus possible exposé aux rayons du soleil (attention toutefois aux UV).

Attention aux lumières bleues

Ces lumières bleues générées par les écrans de téléphones, d’ordinateur ou de téléviseur, chez des personnes de tous âges, restent stimulantes et bloquent la production de mélatonine (hormone du sommeil, nécessaire pour que notre cerveau et notre corps, puissent entrer dans le sommeil).

Avoir une activité physique régulière

Une activité physique régulière reste importante à maintenir, même, et surtout, en cette période de confinement. En effet, cette activité va vous permettre d’améliorer votre qualité de sommeil, ainsi que l’oxygénation de notre cerveau. En outre, cela permet d’apporter une sensation de bien-être durant l’activité, et, d’apaisement ensuite.

Compte tenu du confinement, ces activités sont limitées en temps et en kilomètres, mais ne sont pas impossibles à réaliser. De plus, il est possible de réaliser quelques exercices simples à domicile.

Il est possible d’envisager de monter plusieurs fois un étage (si l’on a à disposition des escaliers), il est également possible d’effectuer quelques mouvements de gym douce

Lien :https://www.ag-d.fr/wp-content/uploads/2020/04/3-Livret-dexercices-à-faire-chez-soi.pdf

Surveiller son alimentation

Pendant le confinement, on a parfois tendance à vouloir grignoter plus facilement, ou, au contraire à ne pas avoir envie de s’alimenter correctement. Il est donc indiqué de favoriser une alimentation la plus équilibrée possible, et de conserver une hydratation suffisante pour la plasticité de notre cerveau. Les sucreries améliorent très brièvement notre moral, par l’apport de sucre rapide, mais n’aide pas le cerveau sur du plus long terme.

23 avril 2020

À propos de l'auteur

Secretariat_General


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
CONTACT

ADPS
Tour Neptune-CC 1932
20, place de Seine
92086 LA DEFENSE Cedex .

adps@allianz.fr
NEWSLETTER

Bien vivre
pour bien vieillir !
Recevez des infos, des conseils et des astuces.