ASSOCIATION DE PRÉVOYANCE SANTÉ

#Bien vivre pour
bien vieillir !

Accueil > Actualités > Santé bien-être > La téléconsultation en plein essor

La téléconsultation en plein essor

Les Français ont recouru massivement à la téléconsultation à l’occasion des confinements mis en place en 2020 pour enrayer l’épidémie de la Covid-19. Une expérience concluante à leurs yeux, qui pourrait bien accélérer le développement de cette pratique.

« La téléconsultation fait désormais partie intégrante du paysage médical et s’avère largement soutenue par le public. » Telle est la conclusion d’une enquête réalisée par l’institut Harris Interactive pour la plateforme de téléconsultation médicale en ligne Livi, fin novembre 2020. La pandémie de la Covid-19 y est pour beaucoup dans cette tendance de fond.

Des mesures dérogatoires

Depuis le début de la crise sanitaire, ce type de consultation médicale à distance entre un médecin et un patient est effectivement largement encouragé par les pouvoirs publics. En incitant à cette pratique, l’objectif est d’assurer la continuité des soins tout en protégeant les patients et les soignants de la Covid-19.
À cette fin, des mesures dérogatoires aux règles de la téléconsultation en France ont été mises en place, telles que sa prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie jusqu’au 31 décembre 2021, ou la possibilité de consulter par téléphone, plutôt que par vidéotransmission, pour certains patients, au moins jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire, prévue pour le 1er juin 2021.

4,5 millions de téléconsultations en avril 2020

Épidémie de Covid-19, confinements successifs et mesures dérogatoires : tous ces facteurs ont donc contribué à la hausse des téléconsultations en France en 2020. Selon l’Assurance maladie, leur nombre, qui était de 40 000 en février, est passé à… 4,5 millions en avril !
En novembre, environ 500 000 actes de téléconsultation étaient recensés chaque semaine. Résultat, ce nombre a dépassé les 17 millions entre mi-mars et fin novembre 2020.
L’image de la téléconsultation auprès des Français s’en trouve profondément modifiée.

L’adhésion des Français

Selon ce baromètre, les Français ont désormais une bonne connaissance de la téléconsultation, notamment dans ses modalités techniques et ses conditions tarifaires.
Elle leur apparaît comme un remède efficace contre les déserts médicaux et l’engorgement des services d’urgences hospitaliers, ainsi qu’un moyen de consulter un médecin plus facilement.
Si bien que 67 % des Français n’hésitent plus à l’envisager pour eux-mêmes. Et que 74 % d’entre eux se déclarent aujourd’hui favorables à son développement en France. De quoi faire évoluer la téléconsultation en pratique courante dans les prochaines années…

Plus d’informations sur le site de l’Assurance maladie

La téléconsultation en bref

Quels sont les objectifs de la téléconsultation ?
La téléconsultation vise à faciliter l’accès aux soins sur l’ensemble du territoire ; simplifier le suivi des patients ; éviter les déplacements des plus fragiles ; et améliorer la prise en charge.

En quoi consiste la téléconsultation ?
Il s’agit d’une consultation médicale à distance, par vidéotransmission (également par téléphone pendant la crise sanitaire). Elle est proposée par le médecin traitant et les spécialistes correspondants pour tout problème de santé dès l’instant où elle apparaît pertinente. La téléconsultation peut donner lieu à une prescription, transmise par voie électronique ou par courrier. Elle est remboursée par l’Assurance maladie dans le cadre du parcours de soins (à 100 % jusqu’au 31 décembre 2021).

La téléconsultation peut-elle se pratiquer en dehors du parcours de soins ?
Oui. Pour les patients de moins de 16 ans, les spécialités médicales en accès direct (gynécologie, ophtalmologie, stomatologie, chirurgie orale ou maxillo-faciale, psychiatrie, neuropsychiatrie et pédiatrie), en cas d’urgence, ou lorsque les patients n’ont pas de médecin traitant.


REGARD D’EXPERT

« Le grand avantage de la téléconsultation, c’est le gain de temps ! »

Médecin urgentiste au Samu d’Orléans et médecin conseiller chez Allianz, le docteur Xavier Michel a exercé la téléconsultation dès le début du premier confinement, en mars 2020. Il nous livre ses impressions sur cette pratique appelée, selon lui, à se généraliser dans les prochaines années.

Quels sont, selon vous, les principaux avantages de la téléconsultation ?

Le grand avantage de la téléconsultation, c’est le gain de temps ! Les rendez-vous ne nécessitent pas de déplacement et s’obtiennent plus rapidement.
Ce qui se traduit par une meilleure efficacité thérapeutique : en prenant en charge un malade plus rapidement, on le traite forcément mieux.
C’est donc une pratique moderne et efficace, qui se trouve à un tournant de son histoire du fait de la covid-19, comme en atteste la hausse du nombre des téléconsultations enregistrée ces derniers mois. Les médecins ont tout intérêt à s’y mettre, pour ne plus traiter en cabinet que les patients qui nécessitent un examen clinique.

Justement, à quels types de problèmes de santé est-ce le plus adapté ?

Mis à part les pathologies qui réclament un examen physique, comme les traumatismes ou les maladies rhumatologiques, tous les problèmes de santé peuvent faire l’objet d’une téléconsultation. Y compris le suivi des pathologies chroniques comme les maladies métaboliques ou les pathologies tumorales, les pathologies psychiatriques.
Certaines pathologies dermatologiques sont éligibles en première intention à la téléconsultation agrémentée de photos ou bien de vidéos.
En cas de suspicion de pathologie générale, par exemple, le médecin peut prescrire une analyse de sang ou un examen d’imagerie par voie électronique, analyse ensuite les résultats avec d’autres praticiens en téléexpertise, et oriente éventuellement le patient vers un spécialiste.
Tout cela sans attendre des mois de consultation !

La téléconsultation est-elle simple pour les patients ?

Il y a encore quelques années, cela pouvait être compliqué pour eux, mais aujourd’hui, c’est devenu d’une simplicité extraordinaire.
Quasiment tout le monde possède un ordinateur, un smartphone ou une tablette. Et bientôt, il y aura la 5G (la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile, ndlr), qui favorisera les objets connectés et améliorera encore la téléconsultation avec l’envoi de données comme la tension artérielle, le pouls ou la saturation en oxygène.
La téléconsultation ne peut donc que se développer dans les prochaines années comme en témoigne le boom des starts up dédiées à cette thématique.

Avec Allianz, un avis médical 24 h/24 et 7 j/7

En cas de besoin d’avis médical rapide, Allianz permet à ses assurés de recourir à la téléconsultation 24 h/24 et 7 j/7, sans reste à charge ni avance de frais, cinq fois par an. Dispensée par un médecin généraliste ou spécialiste de la plateforme MesDocteurs.com, cette téléconsultation est réalisée par chat, par téléphone ou par visioconférence, et peut donner lieu à une ordonnance.

Plus d’informations sur le site d’Allianz


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.