Chirurgie esthétique : que faut-il en attendre ?
À la Une

Chirurgie esthétique : que faut-il en attendre ?

Le nombre d’actes de chirurgie esthétique augmente en France et dans le monde. Quelles sont les raisons de cet engouement ? Quels bénéfices peut-on en retirer et quelles questions faut-il se poser avant de franchir le pas ?

500 000 interventions chaque année en France

Un nombre croissant d’hommes et de femmes ont recours à la chirurgie esthétique. Le marché mondial du secteur était estimé à 8,6 milliards d’euros en 2017. En France, plus de 500 000 actes sont pratiqués chaque année, et, pour la première fois en 2018, les jeunes de moins de 35 ans ont subi plus d’interventions de chirurgie esthétique que les plus de 50 ans, d’après une étude révélée par Le Parisien. En cause ? Leur besoin d’identification aux célébrités, qu’ils suivent sur les réseaux sociaux. Le « lipofilling », consistant à prélever de sa propre graisse pour la réinjecter dans les fesses, aurait ainsi bondi de 20 à 30 % après que l’Américaine Kim Kardashian, qui compte près de 126 millions de « followers » sur Instagram, eut subi cette intervention…

Exit le lifting, place à la médecine régénérative esthétique

L’augmentation mammaire reste l’acte le plus pratiqué. Viennent ensuite la liposuccion, la chirurgie des paupières et celle du nez. Ces dernières années, des techniques innovantes ont largement contribué au développement des interventions esthétiques. La cryolipolyse, qui repose sur l’action du froid, cible et élimine les cellules graisseuses. Les injections de Botox viennent combler les rides, et l’acide hyaluronique redonne du volume au visage. Par ailleurs, une nouvelle génération de lasers est utilisée pour retendre la peau. Enfin, la médecine esthétique de demain devrait être régénérative. Réinjectées dans notre corps, nos propres cellules souches maintiendront notre peau souple et élastique…

La quête de la beauté a un prix

Selon la toute première étude de l’Observatoire de la santé sur la chirurgie esthétique, menée par Le Figaro et Weber Shandwick avec OpinionWay, un Français sur trois serait prêt à intervenir sur son physique. Des freins existent cependant. Le premier est le prix : une séance d’injection d’acide hyaluronique coûte environ 300 euros ; l’injection de Botox oscille en moyenne entre 250 et 450 euros ; la rhinoplastie, la pose d’implants mammaires ou capillaires peuvent atteindre 6 000 euros. Le deuxième frein est la crainte des risques liés à un geste inadapté du praticien ou à un produit non conforme. Aujourd’hui, en recourant aux services d’un chirurgien esthétique dûment qualifié, ces risques sont minimes.

Les interventions ciblées sont les plus satisfaisantes

Près de 19 % des personnes interrogées craignent de ne plus paraître naturelles après une intervention. Rester soi-même tout en améliorant son apparence, tel est l’enjeu. Les interventions les plus ciblées – gommer ou atténuer un défaut physique isolé, retrouver une harmonie du visage ou de sa silhouette, s’offrir un rajeunissement – génèrent le plus souvent une réelle satisfaction. Les chirurgiens esthétiques français défendent d’ailleurs une « French Touch », synonyme d’un geste plus léger, sur mesure, respectueux de la personnalité. En revanche les demandes d’une transformation radicale cachent un mal-être plus profond, auquel la chirurgie esthétique ne peut pas remédier.

Dessine-moi mon selfie

En 2017, 55 % des chirurgiens américains déclaraient avoir reçu des patients leur demandant une intervention chirurgicale pour améliorer leur apparence sur leurs selfies, selon l’American Academy of Facial Plastic and Reconstructive Surgery. Pire encore, les plus accros aux selfies, constamment confrontés à leur reflet, ont tendance à s’identifier à cette image déformée d’eux-mêmes ! Certains patients vont jusqu’à demander qu’on leur fasse la même tête que celle obtenue avec un filtre Snapchat ! Un symptôme auquel les professionnels ont donné un nom : le « Snapchat Dysmorphia ».

16 décembre 2019

À propos de l'auteur

Secretariat_General


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
CONTACT

ADPS
Tour Neptune-CC 1932
20, place de Seine
92086 LA DEFENSE Cedex .

adps@allianz.fr
NEWSLETTER

Bien vivre
pour bien vieillir !
Recevez des infos, des conseils et des astuces.