Entretenir et stimuler sa mémoire
À la Une

Entretenir et stimuler sa mémoire

Si le cerveau n’a pas encore livré tous ses secrets, une chose est sûre : la mémoire s’entretient ! Découvrez nos astuces pour faire travailler votre mémoire.

Du sport pour oxygéner le cerveau

Le cerveau absorbe au moins 20 % de l’oxygène respiré. D’où l’importance de bien l’oxygéner. La pratique régulière d’un sport y contribue. L’exercice physique permet une bonne oxygénation du cerveau et renforce la mémoire. Pour les seniors et ceux qui ne font pas de sport depuis longtemps, certaines disciplines sont indiquées pour leur douceur, comme le yoga, qui détend le corps et l’esprit, le tai-chi-chuan, un art martial reposant sur des mouvements lents, ou encore l’aquabiking, qui se fait en piscine

Maladie d’Alzheimer, la recherche progresse

La maladie d’Alzheimer se caractérise par la perte progressive de la mémoire. Elle touche aujourd’hui près de 900 000 personnes en France, et devrait concerner 1,3 million de personnes en 2020. S’il existe des médicaments permettant de traiter les symptômes, il n’y a pas encore de traitement médicamenteux curatif ou préventif. La recherche progresse néanmoins. Des données collectées en imagerie médicale, en biologie, en génétique, etc., sont combinées pour mettre en évidence les profils les plus exposés avant l’apparition des premiers symptômes.

Il existe aussi de nouvelles cibles thérapeutiques comme la protéine Tau, dont le rôle dans le dysfonctionnement des neurones est avéré. Plusieurs essais thérapeutiques anti-Tau sont en cours et des premiers résultats sont attendus en 2016.

Un régime méditerranéen contre le déclin cognitif

À base d’huile d’olive, de fruits, de légumes et de poissons, le régime méditerranéen serait efficace contre le déclin cognitif selon une étude de l’Hospital Clínic de Barcelone (Espagne), grâce aux antioxydants. Dans un groupe de personnes de 67 ans en moyenne, celles l’ayant suivi durant quatre ans ont vu leur mémoire s’améliorer, contrairement aux autres.

De leur côté, des chercheurs de l’université Rush de Chicago (États-Unis) ont imaginé le régime MIND, combinant les régimes méditerranéens et DASH (contre l’hypertension). Testé auprès d’un millier de personnes âgées, il réduirait les risques d’apparition de la maladie d’Alzheimer. Il repose sur une dizaine de groupes d’aliments protecteurs pour le cerveau (légumes, noix, baies, poisson, volaille, huile d’olive, etc.), en autorisant dans une moindre mesure des aliments considérés comme peu sains (matières grasses animales, sucreries, etc.).

Mémoriser sans cesse

Apprendre une langue, des poèmes, suivre des cours, jouer aux échecs ou à des jeux vidéo de type serious game (“jeu sérieux” en anglais), discuter… Toute activité intellectuelle est bonne pour le cerveau et la mémoire. Plus il existe de connexions fonctionnelles entre vos neurones et plus votre réserve cognitive – celle qui accroît les capacités de mémorisation et stabilise les souvenirs dans le temps – sera importante.

Pensez prévention avec le contrat Libre Indépendance 2

En souscrivant un contrat Libre Indépendance 2, vous pouvez bénéficier dès la souscription d’un programme de prévention personnalisé. Il repose sur un bilan par téléphone permettant d’identifier vos attentes en matière de bien-être et de prévention ainsi que les facteurs de risques spécifiques à votre situation personnelle.

À partir de ce bilan, les modalités de prévention et de dépistage pour chaque pathologie, comme la maladie d’Alzheimer, vous sont expliquées. Ainsi, Allianz vous informe précisément pour vivre au mieux votre vieillissement. Pour plus de renseignements, contactez votre interlocuteur Allianz habituel ou rendez-vous sur http://www.allianz.fr

Ordinateur, téléphone mobile, Internet : et si vous vous déconnectiez ?

Le stockage des numéros de téléphone dans nos smartphones aboutit à un phénomène nouveau : l’amnésie numérique. Selon une étude du cabinet de sécurité informatique Kaspersky, 58 % des Français ne connaissent pas le numéro de leurs enfants, 51,5 % ignorent leur numéro de travail, et près d’un tiers, celui de leur conjoint. Près de 72 % vont jusqu’à déclarer utiliser Internet comme une extension de leur cerveau…

La mémoire vient en dormant

Le rôle du sommeil semble déterminant dans la mémorisation. Selon l’une des hypothèses avancées, le cerveau exercerait un tri parmi les informations nouvellement mémorisées qu’il intègrerait aux informations préexistantes. Il en résulterait un enrichissement des connaissances. Les nuits courtes sont donc à éviter.

Les ennemis de la mémoire

Les anxiolytiques, les antidépresseurs et les somnifères sont mauvais pour la mémoire, car ils peuvent provoquer des amnésies. Pour autant, leurs effets disparaissent après l’arrêt du traitement. Le stress, quant à lui, peut perturber le rappel des informations mémorisées, comme lors d’examens. Consommé à haute dose, l’alcool peut provoquer des lésions cérébrales irréversibles, tandis que les drogues synthétiques modifient les fonctions cognitives à court et moyen termes. Quant au tabac, il multiplierait le risque de déclin cognitif par 1,2 à 1,5 selon une étude du University College de Londres et de l’Inserm de Paris de 2012.

Pour en savoir plus

 

27 septembre 2016

À propos de l'auteur

Équipe ADPS #Bien vivre pour bien vieillir !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
CONTACT

ADPS
Tour Neptune-CC 1932
20, place de Seine
92086 LA DEFENSE Cedex .

adps@allianz.fr
NEWSLETTER

Bien vivre
pour bien vieillir !
Recevez des infos, des conseils et des astuces.